Les Aidants

La loi du 28 décembre 2015 définit l’aidant comme une «personne qui vient en aide, de manière régulière et fréquente, à titre non professionnel, pour accomplir tout ou partie des actes ou des activités de la vie quotidienne».

Les aidants & aidantes sont près de 11 millions en France à accompagner un proche en situation de dépendance selon son âge, sa maladie, son handicape. Cet acte peut être perçu comme naturel, solidaire ou généreux, mais aussi parfois comme une contrainte.

Quand l’aide devient une charge pour l’aidant, elle peut avoir des retentissements sur sa vie personnelle et devenir un facteur d’épuisement: le manque de temps, la fatigue physique, la complexité des démarches administratives, la difficulté à gérer les situations d’urgence et le manque de soutien moral affaiblissent un peu plus ceux qui ont fait le choix de dédier une partie de leur vie à leur entourage qui se trouve en fragilité.

Selon la fondation April (baromètre 2017), 20 à 30% des aidants souffrent de troubles physiques ou psychiques. Il est donc nécessaire d’apprendre à créer pour soi des moments de récupération, des espaces personnels, qui vont permettre aux aidants de rétablir un équilibre psychologique et se ressourcer.

Le cas des aidants de proches atteints de maladie Cardiovasculaire, n’est pas différent des autres aidants. La perte d’autonomie partielle, temporaire ou définitive, affecte la relation familiale: il faut revoir l’organisation, instaurer un dialogue et une écoute permanente, faire à la place de…, ou envisager de faire appel à des prestataires…L’aidant doit trouver sa place, comme chaque membre de la famille, dans une relation qui doit se réinventer.

Plusieurs dangers guettent l’aidant:  il n’est pas préparé à faire face à une situation soudaine, il compense tout ou partiellement afin que la vie continue,  il est assailli par différentes questions sur les conséquences & l’avenir, il passe souvent par de nouveaux états émotionnels plus ou moins intériorisés, …

Quand l’autre devient la priorité, et que l’aidant s’oublie lui-même, il y a urgence à se faire aider à son tour. Parler, partager sa situation, se confronter à d’autres expériences, marcher en groupe, pratiquer la sophrologie… le Club Coeur et Santé Orléans met les aidants au coeur de son dispositif! Soyez les bienvenus.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *